Skip to the main content
This website uses cookies to give you a better online experience. By using this website or closing this message, you are agreeing to our cookie policy. More information
Alberta Supports Contact Centre

Toll Free 1-877-644-9992

Male EMT with arms crossed standing outside of an ambulance.
Explorer
Ressources en français
A A

Assurer la prévention de la violence familiale au travail

À noter : Certains liens peuvent mener à des pages offertes en anglais seulement.

Bon nombre de gens trouvent difficile de parler de violence familiale, même avec des amis proches. Au travail, ce sujet est souvent traité comme une affaire privée. Mais la violence familiale, également connue sous le nom de violence domestique, peut toucher tout le monde sur le lieu de travail : les employeurs, les employés, les collègues et les clients.

English

Lorsque nous réagissons comme si la violence familiale « ne nous regarde pas », nous ne soutenons pas les personnes avec lesquelles nous travaillons qui peuvent être aux prises avec ce problème au quotidien. En conséquence, les victimes et les agresseurs peuvent se sentir isolés, honteux et peu disposés ou incapables de s’aider eux-mêmes.

L’Alberta compte le troisième taux le plus élevé de violence conjugale signalée au Canada. En tant que société, nous payons tous le prix de la violence familiale en raison de l’augmentation des coûts sociaux, de santé et de justice pénale, qui sont estimés à au moins 7,4 milliards de dollars par année au Canada.

La violence familiale est l’affaire de tous.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes en danger immédiat, composez le 911.

Qu’est-ce que la violence familiale?

La violence familiale correspond à l’abus de pouvoir au sein de relations familiales, de confiance ou de dépendance qui met en danger la survie, la sécurité ou le bien-être d’une autre personne. Cela peut inclure de nombreuses formes de maltraitance :

  • Violence conjugale
  • Maltraitance et négligence envers les personnes âgées
  • Maltraitance et négligence envers les enfants
  • Abus sexuel sur un enfant
  • Abus des parents
  • Être témoin de la maltraitance d’autres membres de la famille

La violence familiale peut impliquer une partie ou l’ensemble des comportements suivants :

  • Violence physique
  • Maltraitance psychologique et/ou émotionnelle
  • Abus sexuel
  • Harcèlement criminel et/ou traque furtive
  • Violence verbale
  • Abus financier
  • Abus spirituel

Pourquoi la violence familiale est-elle un problème en milieu de travail?

Les victimes et les agresseurs amènent les problèmes de violence familiale sur leur lieu de travail où cela affecte le rendement, la sécurité et les résultats financiers.

  • Rendement : Les employés vivant dans des foyers violents peuvent s’absenter plus souvent et avoir une productivité individuelle plus faible. Les collègues ressentent également les effets sous forme de l’augmentation de la charge de travail et du stress.
  • Sécurité : Les membres violents de la famille peuvent menacer la sécurité de tout le monde sur le lieu de travail, pas seulement celle de leurs victimes. Les victimes fatiguées, stressées ou celles qui dépendent de médicaments et d’autres substances pour composer avec la situation peuvent mettre en danger leurs collègues et se mettre en danger elles-mêmes.
  • En résumé : Le bien-être personnel des employés est important pour le succès d’une organisation. S’attaquer à un problème qui touche négativement la productivité et la sécurité est sensé sur le plan opérationnel. La violence familiale nuit à tout le monde.

Quels sont les signes de violence familiale?

Une victime de violence familiale peut montrer certains des signes suivants :

  • Des blessures telles qu’une ecchymose, un œil au beurre noir ou une fracture osseuse, souvent expliquées comme des « chutes », des « accidents » ou des « maladresses »
  • Une apparence inhabituelle, comme des manches longues ou des cols roulés en été, ou un épais maquillage
  • Une augmentation du nombre de SMS, d’appels téléphoniques ou de courriels
  • Une forte réaction aux appels et aux messages ou le refus de parler avec l’appelant
  • Des visites perturbatrices sur le lieu de travail par un partenaire actuel ou ancien
  • Des absences ou des retards plus fréquents
  • Une mauvaise concentration, un nombre accru d’erreurs, une lenteur ou une qualité de travail incohérente
  • De l’anxiété, de la peur, de la détresse émotionnelle ou une dépression

Comment pouvez-vous apporter votre aide?

En tant que superviseur ou collègue d’une personne victime d’abus, vous pouvez offrir votre soutien des manières suivantes :

  • Évaluer respectueusement la situation.
    Vous pourriez dire quelque chose comme : « J’ai remarqué que tu as l’air distrait ces derniers temps et que tu n’es pas comme d’habitude. Je m’inquiète pour toi et je me demande comment je peux t’aider. »
  • Si un collègue parle de la situation, écoutez-le.
    Témoignez-lui de la sollicitude et soutenez-le. Vous pourriez dire : « Je m’inquiète pour ta sécurité. « Personne ne mérite d’être victime d’abus. »
  • Aidez la personne à accéder à l’information.
    Faites savoir à la personne que la violence familiale constitue un crime et encouragez-la à demander la protection de la loi. Fournissez des renseignements sur les ressources de l’entreprise et de la collectivité.
  • Assurez-vous de la sécurité de la personne dans l’immédiat et à plus long terme.
    Demandez si la personne a un moyen d’être en sécurité en ce moment. Suggérez un plan de sécurité ou mettez en relation la personne avec quelqu’un qui peut l’aider à assurer sa sécurité.
  • Respectez le droit de la personne à prendre des décisions.
    Il faut du temps pour que les gens se rendent compte qu’ils sont victimes d’abus ou qu’ils commettent de la maltraitance, puis pour décider de la meilleure chose à faire à ce sujet. Ne dites pas à la personne quoi faire. Respectez sa capacité et sa responsabilité à prendre des décisions lorsqu’elle est prête à le faire.
  • Soyez prudent.
    Ne confrontez pas une personne violente et n’intervenez pas physiquement auprès d’elle. Si quelqu’un est violent, appelez la sécurité ou la police. Si une personne maltraitée choisit de mettre fin à une relation, assurez-vous qu’elle sait qu’il s’agit d’une période à très haut risque. Offrez-lui du soutien et suggérez-lui d’obtenir l’aide de la police ou d’une autre source bien informée pour planifier sa sécurité.
  • Assurez un suivi.
    Proposez d’accompagner la personne au service des ressources humaines de votre entreprise ou chez un superviseur pour l’informer de la situation. Ils peuvent être en mesure de suggérer des ressources au sein de l’organisation ou la collectivité. Ils peuvent également être en mesure d’offrir une flexibilité dans l’horaire de la personne pour l’aider à composer avec la situation à la maison.

Si vous êtes un employeur ou un dirigeant syndical, envisagez de suivre les quatre étapes suivantes :

  1. Pratiquez la prévention.
    Menez par l’exemple. Traitez avec tout le monde, des employés aux clients, avec respect. Faites la promotion de la politique de tolérance zéro de votre organisation en matière d’abus ou d’intimidation et respectez-la.
  2. Éduquez.
    Offrez des programmes et des ressources de sensibilisation et d’éducation aux superviseurs et aux employés. Assurez-vous que tous les superviseurs et le personnel savent comment reconnaître la violence familiale, comment réagir et où obtenir de l’aide. Mettez les renseignements et les ressources à leur disposition.
  3. Apportez un soutien.
    Assurez-vous que les employés connaissent votre programme d’aide aux employés, si l’entreprise en possède un. Fournissez des liens vers des ressources dans la collectivité, telles que des refuges, des services de conseils et des programmes pour les agresseurs. Offrez un soutien direct, tel qu’un congé raisonnable pour composer avec les effets de la violence ou une approche sans discipline en matière d’absentéisme ou de problèmes de productivité causés par la violence familiale.
  4. Élaborez une politique et une procédure.
    Soutenez la sécurité personnelle et la prévention de la violence de toutes sortes, y compris les audits de sécurité et les procédures d’intervention en cas d’incident critique et d’urgence.

Soutenir la prévention de la violence familiale

Alors que la sensibilisation aux méfaits de la violence familiale continue de croître, le milieu de travail offre de nombreuses occasions de faire une différence. La prévention de la violence familiale deviendra une réalité lorsque chacun de nous commencera à assumer la responsabilité de notre propre sécurité et de ceux avec qui nous travaillons.

Ressources

Si vous soupçonnez qu’un enfant est maltraité, négligé ou exposé à la violence familiale, appelez la Ligne d’assistance téléphonique sur la maltraitance des enfants au 1-800-387-KIDS (5437) ou la police.

Pour obtenir des renseignements sur les ressources en matière de violence familiale disponibles au sein de votre collectivité, appelez en tout temps la ligne d’information sur la violence familiale au 310-1818, sans frais en Alberta, ou visitez la page portant sur la violence familiale pour trouver du soutien et des services.

Pour de l’information à l’intention des employeurs sur la violence familiale en milieu de travail, téléchargez la publication Family Violence and the Workplace (en anglais seulement).

Le Alberta Council of Women’s Shelters (Conseil des refuges pour femmes de l’Alberta) est un organisme bénévole provincial qui soutient les refuges pour femmes et leurs organismes partenaires par le biais de l’éducation, de la recherche et des services au profit des femmes victimes de violence et de leurs enfants.

Was this page useful?
Top